Series All Killers Index du Forum
Series All Killers Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Ghost in the Shell

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Aimez-vous Ghost in the Shell ?
Oui
100%
 100%  [ 2 ]
Non
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 18:58 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

 Ghost in The Shell 

      

       
-Ghost in the Shell est un film d’animation adapté du manga très complexe de Masamune Shirow, Ghost in the shell crée en 1991 probablement un des mangas les plus abouti et les plus complet de la bande dessinée japonaise. L’un des mangas les plus connus du genre cyberpunk. Le film a été réalisé par Mamoru Oshii qui mélange habilement animation traditionnelle et effets numériques. Oshii est le réalisateur de quelques longs métrages comme l’œuf de l’Ange, Beautiful Dreamer et Patlabor dans le monde de l’animation avant de connaitre la consécration avec Ghost in the Shell, mais il a également réalisé des films live comme The Red Spectacle, Stray Dog et Talking Head. Le style d’Oshii ne convient pas à tous, faisant parti des réalisateurs qui s’occupent plus de l’ambiance qu’à l’histoire, c’est avant tout du cinéma contemplatif dans un environnement assez froid comme le fait Nicolas Winding Refn ou Andrei Tarkovski.


      
Major Motoko Kusanagi : Kusanagi est un des employés de la section 9 sous les ordres directs du chef Aramaki, elle possède un corps robotique qui lui confère une vitesse et une force surhumaine.  Elle fait équipe avec Batou, qui est lui aussi un cyborg) et Togusa, le seul humain de l'assemblée. Considérée comme l'un des meilleurs atouts de la section 9, Motoko ne cesse de s'interroger sur la véracité de son "ghost" et sur sa propre existence. L'affaire du Puppet Master lui donnera la réponse.


      
Batou : Il est le commandant adjoint (et un cyborg) de la section 9 et l'ami de Kusanagi avec qui il travaille depuis longtemps. On n’a pas trop d’informations sur lui hormis le fait a servit dans les Forces Spéciales d'Amérique du Sud.


      
Togusa : Togusa est un nouveau membre de la section 9, il faisait parti des forces de police et il a été recruté dans la section. Il se sent parfois inférieur au reste de l'équipe et est le seul à avoir une famille.

-L'histoire de Ghost in the Shell se passe en 2029. La Section 9 est une unité impliquée dans des affaires d'espionnage. Puppet Master un mystérieux cyber-pirate pénètre les réseaux les mieux protégés. Celui-ci est recherché pour détournement de données, terrorisme et manipulation de la bourse. Motoko Kusanagi, un agent doté d’un corps cybernétique suspecte le ministère des affaires étrangères et surtout un programme top secret : le Projet 2501. Mais alors qu'elle enquête, Kusanagi expérimente des sentiments étranges sur sa propre humanité… Doté d’un budget de près de 5 millions de dollars sera un échec avec seulement 2 millions de dollars. Echec ne veut pas dire mauvais film…


      

-Même si richesse de l'œuvre n'est plus à prouver, l’essence même du film fascine par sa vision de la fin de l'humanité et la naissance de sa succession. Avec un scénario complexe mêlant politique et science-fiction, Ghost in the shell dévoile une œuvre philosophique dont les enjeux donnent le vertige et dont la vision moderne semble s’affirmer davantage au fil du temps. Le récit laisse plus ou moins de côté l’aspect policier pour se concentrer sur ce qui semble être le véritable sujet du film : la quête d’identité de Kusanagi. Avec une mise en scène troublante et inventive comme cette discussion à un moment du film sur le bateau, lorsque toute la frustration existentielle de Motoko se dévoile dans son discours sublimé par un travelling compensé et culmine l'apparition d'une voix fantôme rendant la scène à la fois intrigante et angoissante.

-Des effets de ralenti et l’étrangeté de la ville dont Hong Kong aurait servi de modèle donne au film une force, presque surréaliste. Le design esthétique est choisi avec brio permettant une immersion parfaite dans cet univers cyberpunk, le film côtoie donc la perfection comme certaines séquences qui restent figée sur le regard bouleversant et vide de Motoko Kusagani. Durant ces scènes, la musique de Kenji Kawaï monte en crescendo portée par des percussions touchantes sur des chœurs transcendant. Dans le générique, Oshii montre la création du cyborg Motoko, sa naissance, le début de la renaissance qui aboutira à sa transcendance. Au moment de son saut dans le vide, le regard de Kusanagi est gravé dans nos mémoires, comme lors de son éveil, face à une machine devenue un être vivant, face à la citée tentaculaire, face à l'éternité qui s'ouvre devant elle. Ce regard est artificiel : c'est le regard d'une machine. Pourtant on n'a jamais été aussi proche de l'essence même de l'âme humaine à avec Motoko. Ce qui peut déranger dans le film, c’est qu’il y a peu d'action dans le métrage mais à chaque explosion, chaque coup de feu, chaque combat, frappe plus intensément le spectateur.
 



      
-Ghost in the shell expose de nombreux thèmes philosophiques à travers le personnage des cyborgs, la nature de l’identité humaine est abordée (une partie du cerveau de Motoko est d’origine humaine, ce qui provoque chez elle de nombreuse questions) Comme dans le Blade Runner de Ridley Scott dont l'auteur s'est visiblement fortement inspiré : l'ambiance de la ville, détails de l'architecture, société déshumanisé et déstructurée et le panorama très sombre et claustrophobe. Le récit policier est rapidement mis à l’écart afin de privilégier les questionnements des personnages principaux. L'aspect métaphysique est primordial dans le film, et ce malgré des scènes d'actions spectaculaires, le rythme du film est assez lent rythmé par les dialogues existentiels de Motoko. Au-delà de la question de savoir ce qui différencie l'être humain de la machine ou de la spécificité de la pensée humaine, le film aborde également la question de l'unicité, de l'individu en tant qu'entité indépendante et séparée d'un tout encore plus vaste. Les questionnements de Motoko nous renvoient à nos propres interrogations et doutes sur l'humanité dans ce qu'elle a de radicalement "autre". Ainsi, le récit de la saga ghost in the shell est explicitement source de thématiques postmodernes. Les interrogations couvrent des domaines nettement plus nuancés et vastes, en intégrant par exemple l'invention d'internet ou les problèmes liés à la reproduction des androïdes. On peut ajouter une réflexion sur l'autonomie, la conscience, les interactions avec les machines, l'évolution de l'espèce humaine, la perfection corporelle, la vie, la mort, la condition humaine, l'âme ? Sans oublier les pistes au sujet des possibilités, des dérives, voire des finalités des réseaux d'information et des technologies informatiques etc.… Manipulant les esprits artificiels et humains, le Puppet master ne serait-il pas le nom romantique du « mème » de Richard Dawkins ? Sans parler du surhomme de Nietzsche, du parc humain d'un Peter Sloterdijk ou de la fin de l'humanité d'un Fukuyama. Les interrogations couvrent des domaines nettement plus vastes et nuancés, en intégrant par exemple l'invention d'internet ou les problèmes liés à la reproduction des androïdes.  Les dialogues de fin du film signifient que le nouvel être a quitté un état primitif qu’il a transcendé. Puppet Master/Motoko se perd dans un autre stade d’existence : La Toile.


      

-Mamoru Oshii déclare que la grande force de l’anime vient de la création d’un autre monde qui est complètement détaché de la réalité. Un concept qui peut même s’appliquer au design des personnages. Une des particularités des personnages est la simplicité de leur design. Oshii joue aussi sur la représentation de personnages féminins nus sans sexe, cette particularité créée des personnages qui possèdent un sexe hybride qui empêche toute notion fixe d’identité.  Ghost in the Shell n'a pas la prétention d’expliquer la conscience et le vivant d'une façon scientifique, le film reste une œuvre esthétique et artistique avant tout. C'est une véritable réussite par la qualité de son histoire très réaliste, ses images issues d'outils graphiques de haute technologie et la bande son exceptionnelle (étonnante et formidable musique composée par Kenji Kawai). En 2004, Oshii réalisera une suite au film, sous le nom de Ghost in the Shell 2 : Innocence. Sublime visuellement, l'œuvre approfondit les questionnements déjà présents dans le premier volet.

Conclusion : Devant Ghost in the shell, on est devant un film certes contemplatif mais qui aborde des réflexions comme l’avenir de l’humanité et de la vie en offrant des réponses aussi formidables qu'optimistes. Le chef-d'œuvre d'Oshii offre un déluge de plaisirs et de mélancolie urbaine omniprésente. Il a laissé sa place à de dignes successeurs avec l’Eden de Hiroki Endo, ou bien sûr les Wachowsky avec Matrix. Un film d’animation phare du XXème siècle avec Akira, une oeuvre intemporelle.
 
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."


Dernière édition par The Crow le Mar 19 Mai - 20:00 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Mai - 18:58 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 19:55 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

Je n'ai jamais vu, mais avec une description pareille, ça donne envie. 
_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 20:02 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

Etant donné que tu es fan de SF, et au vu de ce qu'il aborde, le film te plaira beaucoup à mon avis Wink
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."
Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 20:08 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

The Crow a écrit:
Etant donné que tu es fan de SF, et au vu de ce qu'il aborde, le film te plaira beaucoup à mon avis Wink


Effectivement. Et même si je préfère le steampunk au cyberpunk, ce genre là ne me déplaît pas non plus. 
_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Mer 20 Mai - 17:08 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

je me souviens avoir vu le film mais j'ai jamais accroché à cette histoire 


je sais pas ce que va donner le film live 
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
The Joker
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2015
Messages: 92

MessagePosté le: Mer 20 Mai - 18:54 (2015)    Sujet du message: Ghost in the Shell Répondre en citant

Ah si pour ma part j'ai adoré ce film.
Il existe aussi une série.
_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c'est en dehors des règles.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:57 (2018)    Sujet du message: Ghost in the Shell

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com