Series All Killers Index du Forum
Series All Killers Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Silence des Agneaux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Thriller / Policier
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Aimez-vous Le Silence des Agneaux ?
Oui
100%
 100%  [ 2 ]
Non
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 18:12 (2015)    Sujet du message: Le Silence des Agneaux Répondre en citant

 Le Silence des Agneaux



    
-Véritable chef d’œuvre en puissance, Le Silence des agneaux est un des plus grands thrillers du cinéma porté notamment par l’un des sérials killers les plus connus et un des plus terrifiants du cinéma en la personne d’Hannibal Lecter.

-Le Silence des agneaux est un film sorti en 1991 et réalisé par Jonathan Demme et le scénario a été écrit par Ted Tally. Le film a été adapté du best-seller de Thomas Harris, un roman de 1988. Thomas Harris a écrit 4 livres en lien avec le Silence des Agneaux avec Dragon Rouge en 1981, Hannibal en 1999 et  Hannibal : Les Origines du Mal en 2006. Le livre « Silence des Agneaux » possède une intrigue redoutable, une écriture très efficace et une imagination débordante d'horreurs. Le suspens est brillamment mené, les personnages sont réellement fascinants. Bref, le livre est un chef d’œuvre.

-Au casting du film, on peut retrouver Jodie Foster une grande actrice de renom vu dans Taxi Driver en 1976, dans Les Accusés en 1988 auquel elle obtiendra l’oscar de la meilleure actrice, Anthony Hopkins un grand acteur shakespearien de renom à la filmographie imposante et variée que l’on ne présente plus, on retrouve aussi Scott Glenn, Ted Levine, Anthony Heald, Diane Baker.


    

-Le Silence des agneaux raconte l’histoire d’un psychopathe connu sous le nom de Buffalo Bill qui sème la terreur en kidnappant et en assassinant des jeunes femmes. Clarice Starling, agent du FBI, est chargée d’interroger un prisonnier, l’ex-psychiatre Hannibal Lecter. Psychopathe redoutablement intelligent et porté sur le cannibalisme, Lecter est susceptible de leur fournir des indices concernant les actes du tueur ainsi que son portrait psychologique. Mais il n’accepte d’aider Clarice qu’en échange de détails et de secrets concernant la vie privée de la jeune femme. Entre eux s’établit un line de fascination et de répulsion… Le film sera un succès publique avec près de 272 millions de dollars partout dans le monde pour un budget de 19 millions de dollars et un succès critique avec 5 oscars majeurs de remporté : meilleur film, meilleure réalisation, meilleur acteur pour Hopkins, meilleure actrice pour Foster et meilleur scénario adapté. Le Silence des Agneaux est rapidement devenu un véritable film culte grâce à la réalisation de Demme et surtout grâce à la performance hallucinée de Hopkins.


    

-Habituellement dans les films noirs, la femme limitée soit au rôle de femme fatale soit celle de la victime mais ici Demme prend un virage à 90° en faisant de Clarisse un personnage principal dans un monde d’homme où les femmes sont massacrées par un individu. Dés le début du film, règne une ambiance d'angoisse et de peur. Au niveau de la mise en scène c’est il n’y a absolument rien à dire c’est la perfection absolue, la réalisation est maitrisée et inspirée, elle sait mettre en valeur à merveille les acteurs et décors. Demme filme les dialogues entre Lecter et Clarisse avec des plans très cadrés pour que l’acteur et notamment Anthony Hopkins parle directement au spectateur. Ce qui amplifie la folie du personnage et le sentiment de mal-être qui hypnotise littéralement le spectateur,  ce qui permet de créer une thérapie entre le spectateur et Lecter. Les jeux des lumières participent à l’ambiance presque surréaliste du film dans certaines scènes, la lumière blanche dans la prison de Lecter lui donne un côté presque divin. Cependant, la lumière sombre donne un effet schizophrène comme les scènes de Buffalo Bill, absolument sublime ! Demme se permet de montrer toutes les horreurs d’Hannibal dans le film ce qui permet d’avoir une œuvre réaliste dont la photographie est irréprochable et à toute son importante. Demme utilise aussi la technique des champs et contrechamps durant les dialogues. Le réalisateur sait impeccablement faire monter la tension notamment à la fin où le temps se raccourcit et on attend à ce que la brigade arrête le coupable mais Lecter envoie Clarisse dans la gueule du lion. Le suspens la tension est à son comble à ce moment précis et la caméra prend la place des lunettes infrarouges de Buffalo dans une atmosphère glauque et oppressante. Le point fort de cette scène vient aussi du silence parasité par la respiration de Clarisse. Les décors sont très glauques (les prisons de Lecter surtout) et la musique envoûtante composée par le grand Howard Shore participe à l’ambiance oppressante du film.

-Niveau casting…que dire ? Jodie Foster réalise une excellente performance grâce à une palette d’émotion et d’intensité sur son visage tout au long du film. Elle alterne parfaitement toutes les émotions, dans les échanges avec Hannibal Lecter, celle-ci est complètement troublée quand Lecter s’engage dans le passé de Clarisse. Ensuite on a en face une performance monstrueuse de l’extraordinaire Anthony Hopkins en terrible psychopathe Hannibal Lecter. Inutile de dire que l’acteur réalise la plus grande de ses performances, l’acteur est totalement habité par son rôle, dès sa première apparition où on le voit regarder Clarisse fixement avec son léger sourire sournois avec une sérénité exceptionnelle. L’acteur incarne sobrement Hannibal Lecter, le personnage est très calme en étant à la fois fascinant et terrifiant, préférant l’immobilité à l’excitation de ses compagnons de détention, cette diction lente accentue la folie du personnage. Anthony Hopkins confirme son gigantesque talent et sa performance dans le film aura marqué des millions de personnes. Il possède une présence incroyable et chaque scène au cours desquelles il intervient. Les scènes où il renifle le parfum de Clarisse et quand il imite un rongeur sont de bons exemples qui montre la maîtrise époustouflante de l’acteur. Les scènes où apparaît le Lecter sont des perles de pertinence et d'intelligence.


    

-L’intrigue du film est très prenante et bien mené, on suit l’enquête de Clarisse Starling aux trousses d’un serial killer imprenable avec un grand intérêt. Mais l'histoire est aussi une véritable quête pour la jeune femme, face à un ennemi redoutable. Elle se retrouve coincée entre trois figures masculines du film avec Jack Crawford, Dr Chilton, et Buffalo Bill. On voir peut voir en Crawford un père de substitution pour Clarice puisqu’il joue le rôle du mentor qui protège et qui forme Starling même si on peut relever une ambigüité de la fonction paternelle du personnage. L’attitude du directeur a beau sembler purement paternelle, certains passages révèlent une certaine attirance de sa part pour la jeune femme, comme Lecter le laisse entendre. Crawford n’hésite pas à se servir d’elle pour obtenir des informations concernant Buffalo Bill auprès de Lecter ce que ce dernier ne manquera pas d’en faire la remarque. Concernant les deux autres, c’est bien différent, le Dr Chilton n’est pas que le psychiatre qui dirige l’hôpital de Baltimore, il est un individu arriviste et orgueilleux (c’est ces deux aspects qui seront la cause du massacre qui accompagnera l’évasion d’Hannibal). Il s’avère même grossier vis-à-vis de Clarice, argumentant le fait qu’il serait tout à fait normal qu’elle accepte d’avoir des relations avec lui. En fait, ce personnage n’a rien de paternel que sa différence d’âge. Buffalo Bill lui n’a pas sentiment paternel, puisqu’il dépèce les jeunes femmes et pas de masculinité, puisqu’il veut se débarrasser pour devenir une femme. James Gumb ne devient Buffalo Bill que de par l’addition de ce qu’il est et de ce qu’il voudrait être ?

-Le film est aussi une quête du double. Le thème du double sert à créer des couples complémentaires : Clarice et Hannibal, Buffalo Bill et Hannibal... mais aussi d'opposés comme Buffalo Bill contre Clarice, Clarice contre Chilton... Le nombre deux sera souvent au centre de l’intrigue, comme celui de l’addition du bien et du mal, mais également la quête de la féminité de Starling, car qu'est-ce que Clarisse a de féminin ? La seule allusion que l’on a sur sa féminité est faite par le voisin de cellule d'Hannibal, qui renifle à distance les émanations des dessous de ses jupes. Hannibal va s'en emparer de cette allusion à l'essence féminine pour tester Clarice sur ses capacités d'ouverture. La résolution de l’énigme apparaît comme double parce qu’elle doit découvrir le meurtrier des jeunes femmes, et savoir qui est elle vraiment. Buffalo Bill cherche à faire naître la femme qu'il pense dormir en lui en tuant des femmes. Les agissements sanglants de Buffalo Bill font référence aux crimes perpétrés par un certain Edward Gein, un fermier qui tua des femmes pour leur arracher des lambeaux de chair mais aussi prélever leurs organes génitaux entre 1954 et 1957.


    

-Abordons maintenant, la relation Starling/Lecter, la perspicacité et la finesse d'analyse d'Hannibal durant leurs entretiens fait écho aux mythes œdipiens. Lecter lit en Clarice comme dans un livre ouvert lors de son premier entretien avec la jeune femme. La capacité d’analyse d'Hannibal se double d'une clarté d'exposition sous une forme énigmatique, dans un jeu de questions/réponses. Cet aspect renvoie à la fois à l'épisode d'Œdipe face au Sphinx, où le monstre en use aussi avec le héros. « Si tu réponds aux questions que je te pose, je t'aide, même si la réponse est en toi, dans ta vie» est en définitif le discours que tient Hannibal à Clarice. L'intelligence que Lester met au service de Clarice se manifeste le plus souvent par la l'esprit de calcul, la duplicité et la ruse. Le Cannibale réprimande Clarisse sur son manque d'élégance en se livrant à une analyse cruelle de Clarisse, celui-ci décèle un accent mal dissimulé en provenance du fin fond de la Virginie que sa tenue impeccable fait pour mettre en valeur son désir de fuite et de rupture d’un passé difficile. Il fait clairement valoir sa supériorité intellectuelle sur Clarice. Par ailleurs, sans lui faire d’avances explicites, ce qui, serait vulgaire pour lui, Lecter souligne bien leur différence sexuelle et s’adresse bien plus à la femme qu’à l’agent du F.B.I.

-Hannibal pratique une exploration psychologique en quête la fracture intime de la jeune femme sur laquelle se fonde sa vocation policière pour mieux torturer psychologiquement sa proie. Lecter se livre à une « pénétration » psychologique dans un parcours qui ramène à la surface le plus mauvais souvenir d'enfance de Starling avec le bêlement des agneaux innocents, souvenir associé à la mort de son père. D’ailleurs le titre du film fait écho aux souvenir de jeunesse de Starling qui n’en pouvant plus d’entendre les hurlements des agneaux qu'on allait abattre aurait essayé d'en sauver un en le prenant avec elle, avant que ce dernier ne soit finalement tué. Ce terrible souvenir que la jeune femme n’a jamais oublié fait écho à son désir de ne plus entendre les cris de désespoir des innocents en sauver les victimes des sérials killers. Elle chercherait donc "le silence des agneaux"... la résolution/aboutissement de l’enquête/quête sera pour Clarisse un pallier franchi dans la connaissance de soi.


    

-La fascination que Clarice a pour Lecter est une combinaison de peur et d’attirance, l’excitation du danger et de la peur a constitué la motivation principale de Clarice dans le choix d’être devenu agent du FBI. On peut dire que Clarice est attirée par ce qui l’effraie. Lecter va la confronter à la peur par deux fois, la première confrontation la met face à son inconscient, et la seconde fois face à Buffalo Bill, sachant que la seconde n’est rendue possible que grâce à la première. C’est donc grâce à Hannibal que Clarice va pouvoir s’affirmer aussi bien professionnellement que psycho-affectivement. La beauté et l’innocence de la jeune femme ne laissent pas indifférent le cannibale, et c’est peut être d’ailleurs ces raisons qui expliquent que Lecter décide d’aider Clarice. Lorsque Lecter redonne le dossier de Buffalo Bill à Clarice en lui effleurant le doigt est laisse penser qu’il s’agit d’une sorte de contrat « donnant-donnant », comme précédemment défini par Clarice au début. La relation qu'entretiennent Hannibal Lecter et Clarice Starling est confuse et mêle attraction, répulsion, fascination, séduction et manipulation. Au fur et à mesure du film, le Dr Lecter finir par voir en Clarice un alter-ego intellectuel tant sa vivacité d'esprit l'interpelle.


    

-La métaphore du papillon peut renvoyer au symbole de la renaissance, il est le symbole du souffle vital ou de l'âme. Clarice en regardant le papillon après la mort de Gumb s'est-elle débarrassée de l'image du cadavre de son père dans son cercueil. Le papillon est utilisé comme emblème de la métamorphose masculin-féminin. Au Japon, le papillon est l’emblème de la femme en raison de sa grâce et de sa légèreté. Dans l'antiquité romaine, l'âme quittant le corps prenait la forme d'un papillon (Psyché est représentée sous forme d'une petite fille ailée, semblable à un papillon)

Conclusion : Le Silence des Agneaux est donc définitivement un des meilleurs thrillers de l’histoire du cinéma par sa mise en scène, ses personnages et par sa richesse d’interprétation, étant une des meilleures réalisations de Jonathan Demme. Le film a eu une suite avec Hannibal en 2001, qui est très loin d’arriver à la cheville du film.
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Avr - 18:12 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kyoko


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 12
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 20:13 (2016)    Sujet du message: Le Silence des Agneaux Répondre en citant

 Un de mes films favoris ! Je suis fascinée par la relation Hannibal Lecter/Clarice.
Vraiment, c’est une analyse fine et intelligente, bravo !
Tu as su exprimer tout ce qui émane de ce film, merci infiniment.
Revenir en haut
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 18:56 (2016)    Sujet du message: Le Silence des Agneaux Répondre en citant

Merci à toi pour le commentaire Wink
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:30 (2018)    Sujet du message: Le Silence des Agneaux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Thriller / Policier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com