Series All Killers Index du Forum
Series All Killers Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Kiki la petite sorcière, Miyazaki.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:33 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

 

 
Date de sortie initiale : 29 juillet 1989
Réalisateur : Hayao Miyazaki
Durée : 103 minutes
Scénario : Eiko Kadono
Bande originale : Joe Hisaishi 

 
Kiki la petite sorcière est un livre japonais pour enfants écrit en 1985 par Eiko Kadono et illustré par Akiko Hayashi. Il est surtout connu par son adaptation en film d'animation par Hayao Miyazaki en 1989. 

Histoire. 

Comme toutes les sorcières qui atteignent l'âge de 13 ans, Kiki doit quitter ses parents et s'établir pendant un an dans une autre ville, en exerçant un métier lié à son état de sorcière. Dans la ville de Koriko, Kiki, accompagnée de son chat noir Jiji, va commencer une activité de livraison de colis en volant sur son balai. Un jeune garçon, Tombo qui admire ses talents va se lier d'amitié avec elle, même si au départ elle ne semble pas très chaleureuse à son égard.

Kiki est aussi confronté à diverses situations particulière comme le lent passage de l’enfance à l’âge adulte, l’apprentissage de l’autonomie mais aussi et surtout, très important pour l’histoire, la perte momentanée de ses pouvoirs magiques. 

Personnage. 

Kiki. 


Kiki est une jeune sorcière de 13 ans, gaie, ouverte et sociable. Quand elle doit quitter la maison familiale pour vivre un an par elle-même, elle part le coeur léger et rempli d'espoirs. Mais elle se rendra vite compte que vivre seule loin de ses parents est plus dur qu'elle ne l'imaginait et son optimisme naturel sera parfois mis à rude épreuve. 

 
Jiji. 

Mon personnage préféré dans le film. 

Jiji est le petit chat noir de Kiki (toutes les jeunes sorcières en ont un). Il a été élevé depuis sa naissance avec la jeune sorcière et tous deux peuvent se comprendre. Faisant régulièrement des remarques ironiques voire désobligeantes à Kiki, Jiji est toutefois très attaché à son amie comme le prouve son dévouement lorsqu'il prend la place de la poupée-chat perdue.

Dans la ville où ils se fixent tous deux, Jiji aura l'occasion de rencontrer une chatte blanche dont il tombera amoureux et avec laquelle il fondera une famille. Ce changement mettra fin à la relation spéciale entre Kiki et lui car à partir de ce moment, ils ne seront plus capables de se comprendre. Ceci n'est néanmoins qu'une évolution logique de leur amitié, chacun gagnant de plus en plus son indépendance. Cependant ils restent très liés car à la fin du film ils se retrouvent mutuellement et sont de nouveau ensemble. 

 
Osono et son époux

 

Ils tiennent une boulangerie sur les hauteurs de la grande ville. Osono est une femme chaleureuse et ouverte, enceinte de son premier enfant. Son personnage est plus mis en avant que celui de son époux. Ils accueillent tous deux Kiki chez eux et l’aide pour son entreprise de livraison. 

 
Tombo

 

Passionné par l'aviation, c'est un garçon persévérant, ingénieux et déterminé qui rêve depuis toujours de voler. Il a d'ailleurs expérimenté un vélo-volant avec un groupe d'amis dans son club d'aviation. C'est en partie pour cette raison que Tombo est fasciné par Kiki lors de leur première rencontre. L'autre raison est que sa propre grand-mère était une sorcière. Bien que Kiki soit très froide avec lui au début, il saura gagner son amitié de par sa nature chaleureuse et attentionnée. 

Ursula.

 

Ursula a rencontré Kiki la première fois quand cette dernière est venue dans sa cabane dans la forêt afin de rechercher la poupée-chat qu'elle a perdue. Les deux filles sont devenues les amies rapidement. Agée de 18 ans, Ursula a cinq ans de plus que Kiki. Elle vit toute seule dans sa petite maison d'été et passe son temps à peindre. Elle est une artiste extrêmement douée et peint toutes sortes de tableaux. Elle sera d'une grande aide pour l'apprentie sorcière lorsque cette dernière perdra ses pouvoirs. Elle aime beaucoup Kiki et s'est sentie inspirée par elle pour une de ses peintures.  

 
À propos du film

Un an après la sortie commune de Mon Voisin Totoro et Le Tombeau des Lucioles, le Studio Ghibli revient sur les écrans de cinéma avec Kiki la Petite Sorcière. Le titre original, Majo no Takkyûbin, signifie « le service de livraison de la sorcière ». Ce film est librement inspiré d’une nouvelle pour enfants écrite en 1985 par Eiko Kadono. Le conte de départ étant relativement court, Miyazaki a choisi de l’adapter et de creuser le caractère de la protagoniste en la mettant face à des péripéties inédites.

Arrivée à un stade déjà avancé de la conception du film, la production a connu plusieurs coups durs. La libre adaptation du scénario qui a déplu à l’auteur du conte original. Eiko Kadono accepte finalement le scénario de Miyazaki, imposant seulement les clochettes dans l’arbre au moment du départ de Kiki. 

La place de Miyazaki dans Kiki

Au départ, c’est le jeune Sunao Katabuchi qui devait réaliser le film, mais devant la pression que représentait à l’époque la conception d’un film pour le studio Ghibli, Miyazaki en reprendra rapidement les rennes. Katabuchi sera finalement assistant sur Kiki. 

L’adaptation de Miyazaki développe donc la personnalité de Kiki, afin qu’elle vienne à contre-courant des héroïnes fortes qu’on lui connaissait : Nausicaä, Sheeta de Laputa et même Clarisse de Cagliostro. Kiki, bien que sorcière, fait face à des questionnements plus terre à terre, notamment autour de son indépendance qu’elle doit construire au jour le jour dans l’adversité et face à ses propres doutes, ou encore de la rentabilité de son activité pour manger autre chose que des crêpes. Elle est, en ce sens, beaucoup plus proche des femmes japonaises contemporaines.

La ville de Koriko, où se déroule l’action de Kiki la Petite Sorcière, s’inspire du premier voyage à l’étranger de Miyazaki, effectué en 1971 en Suède afin d’obtenir les droits d’adaptation de Fifi Brindacier. Les décors et paysages de Koriko sont dérivés notamment du Gamla Stan (vieille ville) de Stockholm, et de Visby sur l’île de Gotland. Mais certains y retrouvent également des accents d’autres villes européennes, de Paris à Lisbonne en passant par Naples. Selon Miyazaki, l’histoire se place dans une version fantasmée des années 1950, où la Seconde Guerre Mondiale n’aurait pas eu lieu.

Avec ses 2,6 millions de spectateurs au Japon, Kiki la Petite Sorcière est le premier véritable succès au box-office du Studio Ghibli, qui rapportera 2,7 milliards de Yens (pour 0,8 investis). Il donne du souffle au Studio pour ses projets futurs, permet l’embauche d’intérimaires à des postes sur le long terme, ainsi que la création d’une plus jeune équipe formée à l’école Ghibli. 

Une analyse plus poussée de l’œuvre.

L’histoire que développe Kiki la Petite Sorcière est le rite initiatique d’une adolescente qui doit atteindre son indépendance, en trouvant sa place dans la société. On retrouve donc ici un point commun avec les autres œuvres du maître, le côté initiatique qui mène de l’enfance à l’âge adulte. 

La ville de Koriko où choisit de s’installer Kiki a tout de la représentation de la grande ville. La jeune sorcière vivait jusqu’alors dans un village à taille humaine où tout le monde se connaissait. 

Dès son arrivée dans la nouvelle ville, elle fait face à la relation impersonnelle des passants et à une certaine forme d’agressivité : klaxons des véhicules, policier qui veut la verbaliser, ou encore Tombo qu’elle trouve trop entreprenant. En effet, selon les réactions ou des dires de Kiki, Tombo lui répond qu’elle est vieux jeu. On perçoit bel et bien les différences entre ville/campagne. Le village de Kiki semble se tenir à l’écart du monde et du temps alors que la grande ville est moderne. Dans les attitudes des habitants on retrouve plus ou moins le même processus. 

Kiki éprouve alors une sorte de rejet, a priori lié à sa double différence. D’abord, elle est étrangère à cette grande vile et ses coutumes de fonctionnement. Ensuite, elle est une sorcière, rare dans ce monde. 

Le conte original précise ce point : la lignée des sorcières s’est affaiblie et raréfiée au fil des âges, d’où l’obligation pour les jeunes sorcières de partir dès 13 ans pour une ville où aucune d’elle n’est encore installée. De fait, la survie de l’espèce reste primordiale, bien que ce ne soit pas clairement exprimé. Tout cet aspect est absent du film. Nous n’avons aucune information nous expliquant une tarification des sorcières ou une nécessité de survivre pour cet ordre. L’obligation de partir est juste présentée comme une tradition obscure dont l’origine semble se perdre dans la nuit des temps.  

Contrairement à sa mère, qui concocte des potions, ou à la sorcière qu’elle rencontre lors de son voyage au début, qui dit la bonne aventure, Kiki ne maîtrise pas d’autre pouvoir que celui de voler. Elle doit donc se reposer sur son seul balai et monte alors un service de livraison. 

Malgré la présence d’Osono et son mari qui la prennent sous leur aile et l’aident à développer son entreprise, Kiki se sent isolée. Cette solitude est renforcée par la radio qui, dans cette ville, ne capte plus que des programmes dans une langue qu’elle ne comprend pas (l’anglais). La petite sorcière a parfois l’impression de ne pas être à sa place, par exemple lorsqu’elle croise dans la rue un groupe d’amies lookées. Comme presque toutes les jeunes filles elle a envie de beaux vêtements qui lui sont interdits, elle doit garder sa robe noire de sorcière en apprentissage. Robe qu’elle ne supporte guère même si de nombreux personnages du film lui disent qu’elle lui va bien. Kiki rêve surtout d’une paire de chaussures dans le film, elle s’arrête plusieurs fois devant la vitrine d’une boutique. 

Son rapport aux autres est biaisé par son manque de confiance en elle. À cause de cela, Kiki refuse de s’ouvrir aux autres adolescents que voulait lui présenter Tombo sous le dirigeable. L’apogée de cet isolement vient lorsqu’elle ne comprend plus ce que Jiji lui dit et qu’elle casse le balai de sa mère. A ce moment, en apparence, elle a brisé tous les liens (radio, balai et chat) qu’elle conservait d’avec sa vie d’avant, c’est à dire son enfance.

Cette disparition apparente de ses pouvoirs est symptomatique chez Kiki de la perte de confiance en soi. Pourtant, sans qu’elle ne le comprenne encore, il s’agit également du premier pas vers son indépendance. La relation de Kiki avec Jiji est très spécifique : le livre explique qu’une sorcière est toujours élevée avec un chat noir, ce qui explique pourquoi ils peuvent se parler (vous remarquerez qu’à aucun moment du film, Jiji ne parle à quelqu’un d’autre). Lorsqu’elle commence à ne plus le comprendre, c’est qu’elle entame une passe importante de la construction du moi. Car au-delà de son pouvoir, Kiki est la même que les autres.

Le vol sur son balai, également, joue ce double rôle paradoxal, à la fois de liberté mais aussi de solitude. Ce passage à l’âge adulte qui consiste en partie aussi à un renoncement, est formidablement exprimé dans le doublage original japonais du film. Celle qui participe à débloquer Kiki, c’est Ursula, la peintre de 18 ans qui s’assume (physiquement, moralement et financièrement) et vit seule dans la forêt. Et cette Ursula est interprétée par Minami Takayama, qui est la même doubleuse que Kiki ! Elle est ainsi la représentation d’une Kiki adulte qui a passé le cap. D’ailleurs, l’élément déclencheur est un tableau qu’elle a peint, réalisé spécialement pour le film par des enfants à problèmes. Miyazaki a probablement voulu exprimer qu’on trouve du bon en chacun, quelles que soient ses difficultés passagères ou pérennes.

Lorsque Kiki parvient à sauver Tombo de la chute, elle trouve le moyen de faire cohabiter ses origines et capacités de sorcière avec la population de la ville. Elle réussit à exister et trouver sa place dans la société, comme sa mère a su le faire grâce à ses potions qui soignent les habitants. Les habitants la considèrent même comme une héroïne, c’est à dire une personne d’exception ! Le générique de fin corrobore cela et montre Kiki entourée de ses nouveaux amis.

Jiji, lui, a également évolué. Kiki et lui n’ont plus besoin l’un de l’autre de la même manière. De peluche amusante et réconfortante pour l’enfant qu’elle était, il est devenu un vrai chat et a fondé une famille avec Lili. Sa relation avec la sorcière n’a plus besoin, désormais, de passer par l’échange verbal. 

 
Miyazaki change radicalement le personnage de Kiki. Dans le livre, la jeune fille ne vit pas de crise de confiance, elle ne subit aucune perte de pouvoir et même la fin avec le sauvetage est un ajout de Miyazaki. Il donne donc une dimension tragique à l'histoire à travers les transformations effectuées. Même les déceptions et les peines de la petites sorcières sont accentuées dans le film. Miyazaki pense qu'il faut un aspect dramatique à toute bonne histoire. Miyazaki nous invite à découvrir une magie qui n'est pas celle de la sorcière mais une magie intérieure qu'il faut lier avec la construction du "moi" et donc de son identité. Ainsi la quête d'indépendance de Kiki n'est qu'une étape, certes essentielle, pour construire et affirmer son identité.  
 
 
 
 

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:41 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Le film de Miyazaki que j'aime le moins , tout simplement parce que je l'ai vu 2 fois et que je me suis ennuyée, je sais pas pourquoi, j'ai pas trouvé la magie qu'il y a dans les autres ...


au fait tu vas faire des fiches seulement pour les films de Miyazaki père et fils ou tous les films des Sudios Ghiblis comme Arrietty ou Marnie ? 
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:47 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Athenais a écrit:
Le film de Miyazaki que j'aime le moins , tout simplement parce que je l'ai vu 2 fois et que je me suis ennuyée, je sais pas pourquoi, j'ai pas trouvé la magie qu'il y a dans les autres ... 
 
 
Au fait tu vas faire des fiches seulement pour les films de Miyazaki père et fils ou tous les films des Sudios Ghiblis comme Arrietty ou Marnie ?  


Ce film diffère des autres il est vrai. Kiki peut sembler plus superficielle que d'autres héroïnes, comme je disais dans la présentation, elle n'est pas comme Nausicaä, Mononoké etc. Elle semble plus fragile mais dans un certain sens, plus humaine et plus crédible finalement.  

 
Miyazaki nous montre qu'il peut traiter différents éléments: 

 
- des héroïnes fortes qui influent sur le sort d'une région, d'un peuple ou du monde; 
- des héroïnes moins fortes qui influent avant tout sur elle et le développement de l'autre propre personnalité lors du passage de l'enfance à l'âge adulte.  

 
En gros, voici les raisons qui me poussent à apprécier toutes les héroïnes de Miyazaky, Kiki comprise. J'adore ce film que je trouve rafraîchissant finalement. Il faut savoir apprécier les histoires initiatiques et le construction du "moi" à travers différentes épreuves je pense, pour aimer plainement ce film (du moins pour les adultes).  

 
Concernant ta question: tous les films de Ghibli mais aussi des fiches informatives sur les réalisateurs, leur carrière etc.  

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:49 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Très bon sujet, encore un excellent Miyazaki pour, un chef d’œuvre.  Wink
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:51 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

C'est pas par rapport à l'héroine que j'ai pas aimé mais j'ai vraiment trouvé des longueurs dans ce film et aussi le manque de charisme de certains personnages 
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 16:54 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Athenais a écrit:
C'est pas par rapport à l'héroine que j'ai pas aimé mais j'ai vraiment trouvé des longueurs dans ce film et aussi le manque de charisme de certains personnages  


Tout simplement, Miyazaki ne cherche pas à montrer des personnages charismatiques ici, juste des personnages ordinaires. Les longueurs servent aussi à se plonger dans l'état mental de Kiki, dans ses doutes et sa tristesse. Il y a une variation de rythme dans le film, ce n'est pas pour rien. On joue sur l'enthousiasme ou sur la déprime à travers certains changements de vitesse. Comme je dis souvent, il faut être capable de penser comme le réalisateur, comprendre ce qu'il veut nous proposer pour apprécier le résultat final.  

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 17:00 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Bon t'aimes ce film c'est cool, et moi je l'aime moins c'est mon droit après je critique pas la qualité , mais le voir deux fois et toujours s'ennuyer j'y peux rien j'accroche pas !
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 17:05 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Athenais a écrit:
Bon t'aimes ce film c'est cool, et moi je l'aime moins c'est mon droit après je critique pas la qualité , mais le voir deux fois et toujours s'ennuyer j'y peux rien j'accroche pas ! 
 

 



 
...  Rolling Eyes  j'explique juste, je ne critique rien ni personne et encore moins ta manière de voir les choses. Nous sommes là pour parler d'un sujet et échanger dessus non? Il s'agit bien des objectifs d'un forum je crois? Comme tu parlais d'un élément que tu as le droit de ne pas apprécier, ça je ne remets pas en cause, je rebondis juste dessus pour compléter l'explication de l'oeuvre, principalement en parlant des humeurs des personnages.  Ce n'est pas la peine de s'énerver pour rien.  
 
Dans de nombreuses oeuvres d'animations japonaises, le jeu sur le rythme et même parfois le dessin ne sont que pour nous montrer l'état d'esprit du personnage principal. Et ça, en Occident, nous avons du mal à comprendre.  
 

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 17:30 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Je m'énerve pas mais j'ai cru que t'essayais de me convaincre !
Je veux bien revoir ce film peut-être que je changerais d'opinions mais en entendant c'est celui que j'aime le moins dans les films des studios Ghibli !
je sais pas pourquoi je trouve qu'il lui manque quelque chose qu'on a dans les autres films mais qui apparait pas ici ! selon moi bien sûr  Mr. Green
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 17:40 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Athenais a écrit:
Je m'énerve pas mais j'ai cru que t'essayais de me convaincre !  
Je veux bien revoir ce film peut-être que je changerais d'opinions mais en entendant c'est celui que j'aime le moins dans les films des studios Ghibli ! 
Je sais pas pourquoi je trouve qu'il lui manque quelque chose qu'on a dans les autres films mais qui apparait pas ici ! selon moi bien sûr  Mr. Green  


Convaincre pas forcément, expliquer de manière totale et rationnelle tout en détaillant le plus possible oui.  

 
Manquer oui et non. Comme je disais, un film très différent avec une héroïne inhabituelle chez Miyazaki, peut être que cela ne te convient pas ici, dans les attentes que tu peux avoir de ce réalisateur. On retrouve quand même d'innombrables points communs avec d'autres films et personnages, le parcours initiatiques (passer de l'enfance à l'âge adulte), le rôle de la forêt (qui permet toujours de résoudre la crise qui touche le personnage principal chez Miyazaki), les doutes d'un personnage (même si différents et éloignés de ceux d'autres personnages). En fait, une fois que l'on connait le schéma directeur de la fiction chez Miyazaki, on se rend compte que ce film n'est pas si différent des autres. Je posterai d'ailleurs ce schéma un jour prochain dans un sujet bien à lui. Disons que nous avons une héroïne bien humaine, avec des préoccupations d'une petite fille qui entre dans l'adolescence. Moi j'aime bien car ainsi, comme je disais déjà, Miyazaki nous prouve sa capacité à travailler sur des personnages autres que Nausicaä ou Mononoké par exemple.  

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 18:12 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Comme je l'ait faudrait peut-être que je le revois peut-être que je le percevrais autrement, je sais pas ! 
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 18:13 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

Tu nous diras si jamais un jour tu le regardes de nouveau, mais bon, il ne faut pas non plus te forcer. 
_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 18:20 (2015)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki. Répondre en citant

De toute façon je vais pas l'acheter en DVD vu que je l'apprécie pas trop et j'ai plus qu'a attendre qu'il passa à la TV ! donc c'est pas pour tout de suite 
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:57 (2018)    Sujet du message: Kiki la petite sorcière, Miyazaki.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com