Series All Killers Index du Forum
Series All Killers Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le château dans le ciel.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 21:40 (2015)    Sujet du message: Le château dans le ciel. Répondre en citant

Le château dans le ciel
  
Genre : drame, fantasy, aventure 
Thème : magie 
Film d'animation japonais 
Réalisateur : Hayao Miyazaki 
Scénariste: Hayao Miyazaki 
Studio d’animation: Studio Ghibli 
Compositeur : Joe Hisaishi 
Durée : 124 min 
Sortie : 2 août 1986 


 
 

 
Histoire
  
L’histoire débute avec l’attaque d’un dirigeable par une bande de pirate. À l’intérieur, une jeune fille nommée Sheeta est prisonnière de militaires et d’un homme inquiétant et mystérieux (Muska). Pendant l’attaque Sheeta tombe du dirigeable et semble devoir s’écraser. Alors une pierre qu’elle porte à son cou s’illumine et ralentie sa chute. Elle se posera avec délicatesse dans les bras de Pazu, un jeune mineur avec qui elle va se lier d’amitié. 
  
Pazu est un garçon obsédé par la quête d’une cité volanté légendaire : Laputa. Son père contempla jadis cette ville mais tout le monde le considéra comme fou. Pazu, décidé à laver l’honneur de son père mais aussi pour aider Sheeta qui semble avoir un lien mystérieux avec Laputa, va se lancer dans une aventure périlleuse avec sa jeune amie et la bande de pirate du début (dirigée par une vieille femme qui se nomme Dora). 
  
Laputa semble être une cité aussi incroyable que dangereuse. Ultime héritage d’une civilisation qui régna sur l’humanité par la force. Objet de toutes les convoitises, la cité et ses trésors sont menacés. 
  
Personnages
  
Pazu: c'est le jeune héros de l'histoire. Malgré son jeune âge et son caractère un peu fonceur, le garçon possède un cœur pur et ressentira au fur et à mesure de l'aventure un très fort attachement pour Sheeta. Tous deux, vont tout au long du film créer un lien spécial, mélangeant force, amitié et amour. Cette force, caractérisée par la pureté, est scellée dès le début du film lors de la rencontre entre les deux personnages où la fille atterrit du ciel dans les bras protecteur du garçon. Sans famille, il travaille dans une mine jusqu'à devoir fuir avec Sheeta pour échapper aux hommes qui la poursuivent afin de trouver le château dans le ciel. 

 
  
Sheeta: c'est l'héroïne de cette histoire. Elle appartient à la très ancienne famille royale de Laputa sans le savoir. Elle a le même âge que Pazu. Ayant un caractère fort et déterminé, malgré son jeune âge, elle ne se laisse pas influencer par ses poursuivants. Seul Pazu la rassure et compte réellement pour elle. Elle aussi est orpheline. Elle possède une pierre bleue, dans sa famille depuis des générations, qu'elle porte tout le temps autour de son cou et qui lui sauve la vie à deux reprises. Cette pierre semble être la clé du mystère de Laputa. 

 
  
Dora : c'est la femme chef des pirates avec qui Pazu et Sheeta se lient pour voyager. C'est la mère de tous les pirates. Elle est intéressée par la pierre bleue de Sheeta et c'est pour cette raison qu'elle et ses fils la poursuivent. 

 
  
Muska: un homme d'État, héritier du royaume de Laputa, qui mène la traque de Sheeta. 

 
  
Quelles origines pour Le château dans le ciel 
  
Les origines du Château dans le Ciel remontent notamment aux célèbres Voyages de Gulliver écrits en 1721 par l’Irlandais Jonathan Swift. Dans la troisième des quatre parties, intitulée Voyage à Laputa, l’île éponyme flotte dans les cieux (proche du Japon). Elle est une représentation de la perte du sens commun des Hommes ayant abusé de philosophie spéculative. Cette philosophie est un système de penser complexe, elle consiste en effet à tirer les tenants et aboutissants d'une chose comme si elle était vraie, sans pour autant la considérer a priori comme vraie. Dans le film de Miyazaki, Laputa enlève aussi le sens commun des Hommes, mais aucun cas par une philosophie. Ce qui enlève le sens commun et entraîne les Hommes vers la folie étant la puissance de Laputa mais aussi et surtout le fait que l’Homme n’est pas prêt pour vivre si loin du sol. 
  
Autre point commun. Dans le film de Miyazaki, Laputa renferme une puissance dévastatrice, une force capable de raser une ville entière voir sans doute plus. Et bien dans les Voyages de Gulliver, Laputa peut aller écraser totalement les villes rebelles pour asseoir sa domination. 
  
Les robots gardiens du château seraient une référence à celui imaginé pour la série animée Lupin III. On les rapproche également de la machine du Roi et l’Oiseau, film d’animation de 1980 réalisé par Paul Grimault (et écrit avec Jacques Prévert), dont Miyazaki n’a jamais caché être un admirateur. On peut retrouver une représentation en taille réelle d’un de ces robots, sur le toit du Musée Ghibli à Tokyo. 

 
  
Miyazaki fait également un clin d’œil à Nausicaä en montrant quatre renards/écureuils qui jouent sur le robot, dans le jardin de Laputa. Ces petites bêtes sont graphiquement identiques à Teto, l’animal de compagnie de Nausicaä. 

 
  
Notons que Miyazaki reconnait de lui-même n'avoir jamais lu en entier l'oeuvre de Jonathan Swift. Il découvre Lilliput dans une version piur enfant et Laputa au lycée. Au début de sa carrière, Miyazaki travaille sur un film intitulé: Les voyages spatiaux de Gullivers. Sans doute qu'à cette époque, il se replongea avec délice, dans l'histoire de Jonathan Swift.  

 
L’autre inspiration provient du manga Sabaku no Mao (« Satan du Désert » ou "La magie du désert") publié par Tetsuji Fukushima entre 1949 et 1956, et que Miyazaki lut pendant son adolescence. L’une des intrigues de ce manga tourne autour d’un bijou qui permet de voler. 
  
Toutefois, et comme à chaque fois, Miyazaki mêle avec un génie inégalable sources d’inspirations nombreuses et son propre imaginaire. Il parvient à créer son propre monde, notamment un monde terrestre qui fait penser à une société en pleine révolution industrielle. On retrouve comme dans beaucoup de ses histoires une place importante, centrale même, pour le ciel et les machines volantes (bien au-delà de Laputa je veux dire). Cependant, Miyazaki laisse passer certains messages dans son film : 
  
- la condamnation de la guerre (que l’on retrouve souvent chez lui) ; 
- les conditions de vie difficile des mineurs du Pays de Galle (Miyazaki ayant effectué un voyage là-bas pour les décors du village minier). Touché par les conditions de vie, les morts nombreuses et la grève qui sévissait à l’époque, étant lui-même un ancien syndicaliste, Miyazaki présente les dures réalités de l’époque pour toute une population. 
  
Cependant, Miyazaki vise un public plus jeune que pour Nausicaä par exemple. Voilà pourquoi il rajeunit l’âge de ses protagonistes principaux. Voilà pourquoi, une partie de l'histoire de son film, tourne autour de la quête d'une île au trésor (élément non présent chez Jonathan Swift). 

 
Il s'inspire aussi de la série Conan fils du futur (sur laquelle il a travaillé de 1971 à 1979. Dans cette série, on découvre déjà un couple d'enfants, Conan et Lana, qui préfigurent Pazu et Sheeta. De même, l'équipage de Dora est préfiguré par un certain équipage de fier marin dans Conan fils du futurs
  
Au-delà de la critique de la guerre, Miyazaki dénonce aussi d’autres choses : 
  
- l’appât du gain sans respecter la nature ; 
- l’appât du gain sans respecter l’histoire ; 
- le quête du pouvoir absolu et vide de sens. 
  
Une œuvre initiatrice de plus
  
Là aussi on retrouve un élément central pour Miyazaki et que j’aime par-dessus tout : il s’agit d’un récit initiateur. Il raconte le passage de l’enfance vers l’âge adulte (valeur sure de Miyazaki et de Ghibli). 
  
Ce passage de l’enfant à l’âge adulte est difficile. Ici on le vit à travers les aventures de Sheeta et Pazu qui doivent prendre conscience de leurs actes et de leurs responsabilités. 
  
Il y a une intelligence de base très élevée chez ces enfants (Pazu qui fabrique un avion par exemple ou le fait qu’ils vivent tous deux seuls avant leur rencontre) qui se renforce au fur et à mesure que l’histoire avance (et que l’on perçoit avec les choix effectués par les enfants, comme l’alliance avec Dora et les pirates par exemple). La question du sacrifice aussi est centrale. 
  
Le film navigue aussi entre dureté (Muska) et tendresse naïve (les pirates devant Sheeta). Ce dernier point apporte un brin d’humour rafraichissant mais qui colle merveilleusement bien avec l’histoire. 

 
Une histoire de chiffres

 
Ce film connait un succès relatif au Japon. Si plus de 775 000 spectateurs se précipitent dans les salles, le succès est très inférieur à Nausicaä de la vallée du vent. Finalement, malgré ce succès relatif, ce film qui est paraît-il le préféré de Miyazaki, s'impose avec le temps comme un classique du cinéma d'animation.  

 

 
 

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Avr - 21:40 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Athenais


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 218

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 09:01 (2015)    Sujet du message: Le château dans le ciel. Répondre en citant

Encore un de mes Miyazaki chéri, j'adore tous ses films, enfin presque tous , et celui-ci est aussi très bien ...
ça a beau être un de ses 1ers films, l'animation est soignée et l'histoire cache toujours plus que ce que l'on voit au 1er abord !


d'ailleurs faudrait que je le regarde ça fait longtemps que je l'ai pas vu ! Okay
_________________
"à toutes les âmes perdues qui ont oubliées de croire en l’immensité de l’amour"

Revenir en haut
Esus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 222
Localisation: Quelque part ... dans l'imaginaire.

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 09:34 (2015)    Sujet du message: Le château dans le ciel. Répondre en citant

Ce film marque un tournant dans la carrière de Miyazaki. Il clôt une période consacrée à des sociétés rétro-futuristes. Cette période de l'oeuvre de Miyazaki était centrée autour d'une réflexion philosophique sur les motifs de la civilisation et les éléments science, pouvoir et guerre. Si Miyazaki vise un public jeune, les années 1980 à 1986 sont caractérisées par une approche réaliste et adulte (1984, Nausicaä de la vallée du vent est sans doute le meilleur exemple).  

 
Toute cette période du maître est aussi caractérisée par un pessimisme qui critique finalement toutes les promesses apportées par la civilisation. Cette période qui est une fois encore, marquée par Nausicaä, prend fin avec brio avec Laputa. Dans Conan fils du futur et Nausicaä, tout comme dans Laputa, l'Homme est tiraillé entre les rêves et les promesses apportés par la civilisation et la cohabitation avec la nature.  

 
Mais dans Laputa, à la différence de Nausicaä, Miyazaki apporte un motif plus léger, celui de l'enfance. Ce motif apporte de la fraîcheur, de l'innoncence et de l'espérance. On pourrait presque dire qu'il apporte de la pureté. Si nous regardons Laputa avec une attention accrue, on constate un déchaînement de morts, d'explosions et de violence. Cependant, les jeunes héros traversent cela et restent sains et saufs, aussi bien physiquement que moralement. L'innocence de l'enfance est conservée, même si les jeunes héros commencent à mettre un pied dans le monde des adultes. Chez Miyazaki, on constate donc que l'enfant est porteur d'un idéal pur, qui hélas se corrompt parfois à l'âge adulte.  

 
Miyazaki s'inspire aussi des cités dortoirs de l'ère industrielle britannique pour son village minier. Lui qui était à cette époque, fervent syndicaliste, il dénonce la politique de Margaret Thatcher, alors 1er ministre du Royaume-Uni. Il dénonce aussi la pauvreté, les conditions de vie et le chômage qui touche toute une population abandonnée par la classe politique britannique.  

_________________

Grand dieu de la Louche divine.
Revenir en haut
The Crow


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 173
Localisation: Détroit, Michigan

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 10:18 (2015)    Sujet du message: Le château dans le ciel. Répondre en citant

Encore une superbe présentation de l’œuvre Miyazakienne.

Bon, on va y aller par 4 chemins, le film est un autre chef d’œuvre en puissance du maître Okay
_________________

"Victimes, nous le sommes tous..."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:02 (2018)    Sujet du message: Le château dans le ciel.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series All Killers Index du Forum -> Espace films -> Animation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com